Le Cambodge 🇰🇭 l’aventure, la vraie !

Le Cambodge fut pour moi le pays de l’aventure ! Et la première était le passage de la frontière entre le Laos et le Cambodge. Le visa coûte officiellement 35 dollars mais ils m’en ont demandé 50. Quelques dollars par là car un cambodgien « m’a aidée » à remplir ma fiche d’entrée sur le territoire. Je mets « aider » entre parenthèses car il ne m’a pas vraiment demandé mon avis avant de m’aider et surtout pas dit que c’était une aide payante. J’aime beaucoup ce concept de solidarité! Puis il m’a demandé des $ supplémentaires pour que mon visa soit officiellement signé par les autorités et pour finir la traversée de 2min en scooter est également payante. Disons que c’est pour la bonne cause. Ensuite j’ai pris un mini-van à partir de la frontière pour rejoindre Siem Reap (un trajet qui normalement dure 5 heures s’est transformé en un Road trip épique de 10 heures). Pourquoi épique ? Car au Cambodge s’il y a 9 places dans un mini van cela signifie que l’on peut entasser au minimum 13 personnes. Pour les claustrophobes, le mini van est à proscrire!

Siem Reap est une très jolie ville cambodgienne où la principale attraction touristique est le temple d’Ankgor Wat. Après cette journée de transport je ne suis pas prête physiquement pour un réveil à 4h30 pour voir le lever du soleil, donc ma journée sera dédiée à la préparation d’Angkor et un cours de cuisine traditionnelle. Je suis désormais détentrice d’un diplôme de cuisine (oui oui vous ne rêvez pas) et peut facilement vous préparer à mon retour des rouleaux de printemps, du amok à la cambodgienne et des bananes flambées à la noix de coco et fruit de la passion. Vous tombez amoureux n’est-ce pas ?

Après ces exploits culinaires je fais un tour au night market, discute avec une charmante cambodgienne qui arrivera à me faire acheter un sarong. Je dois vous faire une confession, je suis faible et mon sac devient de plus en plus lourd à cause de ma faiblesse ! Mais j’ai un nouveau sarong pour visiter Angkor Wat, rien que ça 😉

Comme des centaines de touristes, je me réveille aux aurores pour voir le célèbre lever de soleil sur Angkor Wat et c’est l’un des plus beaux depuis le début de ce voyage, un moment hors du temps, simplement magique.

(Ce que vous ne voyez pas sur cette photo, c’est les deux touristes que j’ai coupé à droite et qui étaient carrément au milieu, devant des centaines de touristes en colère – y’a vraiment des gens qui prennent des risques inconsidérés avec leur vie!)

Angkor Wat, temple le mieux conservé d’Angkor, construit au XIIeme siècle mérite vraiment sa place au sein des 7 merveilles du monde ! Impossible de rester insensible devant ce site archéologique, symbole de la puissance, de la richesse et de la finesse culturelle de l’empire khmer.

La découverte d’Angkor Thom, qui signifie « la grande cité » en témoignage de la grandeur de l’empire khmer est fascinante. Elle se poursuit par l’exploration du temple de Bayon et ses fameuses « tours à quatre visages » au sourire énigmatique.

Et pour terminer cette matinée riche, mon temple préféré qui prouve que la nature sera toujours là pour reprendre ses droits : Ta Prohm. L’un des premiers temples édifiés d’Angkor Thom par le roi Jayavarman VII, dont l’idole principale incarne la sagesse, en hommage à la mère du roi. Ce qui rend ce temple très populaire auprès des touristes est l’état de délabrement du site, au milieu de la jungle. Et également le film Tomb Raider qui met à l’honneur ce temple (oui vous pouvez m’appeler Lara sur les photos suivantes). Expérience authentique garantie !

Et comme je n’avais pas anticipé mon niveau de fatigue après cette matinée à Angkor, j’ai réservé une visite du lac Tonlé Sap et son village flottant pour l’après-midi. La fatigue c’est dans la tête après tout. Donc me voilà pour le tour le plus touristique du Cambodge je pense (voire attrape-touristes, oui c’est dit) puisque tout est fait pour vous encourager à consommer sur le lac et cela gâche un peu la ballade. En effet vous vous retrouvez sur une petite barque au niveau de nulle part et de là surgissent de nombreuses vendeuses ambulantes, qui vous font sentir que si vous ne leur achetez rien, vous êtes un méchant occidental, sans cÅ“ur. J’ai acheté une bouteille d’eau pour atténuer mon sentiment de culpabilité, mais je n’aime pas que l’on me force la main.

Pour en revenir au lac, Tonlé Sap est le plus grand lac d’eau douce d’Asie du Sud-Est, reconnu par l’UNESCO comme une réserve de biosphère en 1997 et d’une importance majeure pour le Cambodge, puisqu’il fournit plus de la moitié du poisson du pays. Étape incontournable donc pour découvrir le Cambodge, notamment lors du coucher du soleil, en faisant abstraction de l’activité touristique des villages flottants.

J’ai bien choisi mon hostel à Siem Reap car celui-ci propose des activités, notamment une marche matinale dans les rues de la ville et une ballade à vélo dans les champs de lotus au coucher du soleil. Je participe donc à ces deux activités. J’ai la chance d’être là pour la fin de la fête des ancêtres : Phchoum Ben. Notre guide nous dévoile tout de cette célébration et nous amène dans le temple le plus célèbre (à part Angkor Wat évidemment) pour que nous puissions y participer un peu. C’est une fête très populaire qui mobilise fortement les cambodgiens. Ils se réunissent en famille au temple afin d’offrir des offrandes et commémorer l’esprit des défunts. S’ils ne le font pas, ils reviendront les hanger – je ne prendrais pas le risque si j’étais eux… C’est impressionnant de voir la mobilisation des cambodgiens, qui ont été nombreux à faire le déplacement jusqu’à Siem Reap, afin de voir leur famille et honorer les anciens. L’ambiance change du tout au tout le soir même lorsque de nombreux monstres (déguisements) envahissent la ville et notamment « Pub street » la rue de la soif cambodgienne. Une vraie folie ! Mais avant de partager une bière avec mon groupe nous prenons la direction des champs de lotus à vélo et c’est une vraie merveille. je comprends désormais pourquoi cette fleur est sacrée dans la religion bouddhiste.

C’est lors de cette ballade que je rencontre Nour, une anglaise qui commence son tour du monde. Elle se rend demain à Battambang et je décide de la suivre. Elle m’a convaincue en me parlant d’un « bamboo train ». (Oui je suis une enfant.) Dans le bus entre Siem Reap et Battambang j’ai la bonne idée de regarder « First, they killed my father », le film qui relate les atrocités des khmers rouges envers leurs concitoyens. Si vous voulez pleurer comme une madeleine dans un bus à l’autre bout du monde, je vous le conseille, sinon restez sur des classiques « Love actually », « Nothing Hill », on ne prend pas de risques inutiles.

Et je suis tellement contente de l’avoir suivie car la campagne de Battambang est superbe ! Nous commençons notre road trip à scooter par Ek Phnom pour peaufiner ma collection de big Buddha :

Puis nous testons ce fameux « Bamboo train » et on rigole comme des enfants ! Il faut dire qu’il vaut mieux en rire car on fonce à fond la caisse sur justement « une caisse » – une planche de bambou sur laquelle on a attaché un moteur 🙂

Nous reprenons la route pour grimper en haut du Wat Banan, qui est plein à craquer du fait de la fin de la commémoration de Phchoum Ben. et cette manie de construire les temples en haut des collines on en parle ? Veulent-ils ma mort ?

Et pour clôturer cette journée en beauté, nous arrivons à l’entrée de la fameuse bats cave de Battambang pour l’éveil des chauves-souris ! Une vrai spectacle !

Le lendemain nous reprenons la route pour atteindre la capitale : Phrom Penh. On nous avait prévenus d’être très vigilants dans cette ville et pour cause ! Nous avons été victimes dès le premier soir d’un vol à l’arraché. Nous étions quatre à revenir du cinéma en Tuk Tuk (oui j’ai réussi à initier une soirée cinéma au Cambodge – pour seulement 2 dollars). Tranquillement installés, mon ami singapourien du Laos nous avait rejoint pour la soirée et guidait le chauffeur du Tuk Tuk, quand deux motards nous ont encerclé et lui ont pris des mains le précieux smartphone ! Je peux vous dire que ça a refroidi la soirée et le jour d’après. C’est avec soulagement que j’ai quitté la capitale pour rejoindre la Malaisie 🇲🇾 après cet épisode épique ! L’aventure, la vraie !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s