Le nord de la Thaïlande

Le nord de la Thaïlande est simplement incroyable.

Pour gagner du temps, j’ai pris un avion de Koh Samui à Chiang Mai. Tous les autres Backpackers que j’ai rencontré sur les îles ont plutôt commencé par le nord pour redescendre dans le sud. Que voulez-vous, toujours à contre-sens 😉 mais ils m’ont tous parlé des nombreux sanctuaires où les éléphants s’épanouissent pleinement, contrairement à d’autres lieux en Thaïlande (et dans le reste de l’Asie du Sud-Est).

Comment savoir si le sanctuaire est respectueux des ces animaux majestueux ? Ils ne proposent pas aux touristes de monter sur leur dos, ils ne sont pas attachés (et surtout pas avec enchaînés à un poteau comme j’ai pu le voir à Koh Samui) et pour finir les mahouts les respectent (sans bâton pour les diriger).

Tout ça pour dire que je suis impatiente de rencontrer des éléphants pour la première fois.

Arrivée à l’hostel, on me précise que l’un des sanctuaires recueille un bébé éléphant (3 jours seulement) – j’ai immédiatement réservé celui-ci pour le lendemain.

Et quelle journée magique : avec un programme simple : bichonner ces « petites » bêtes – nourrir la famille éléphants avec des bananes (petite friandise pour eux), les asperger de boue pour ensuite se baigner avec eux dans une rivière – un spa un peu rustique, qui est sans aucun doute très agréable pour eux, moins pour nous (à moins que vous adoriez mettre les mains dans la boue puis masser une peau rugueuse avec cette mixture marron et odorante – quelqu’un veut nous révéler un secret honteux ici ?)

À la fin de la journée, j’ai essayé de kidnapper le bébé éléphant, mais il était trop imposant ! Pas certaine qu’il ne me coûte pas un extra siège dans l’avion. Donc j’ai abandonné l’idée, j’ai déjà un backpack à gérer, alors un bébé éléphant… À la place j’ai terminé la journée au night bazaar devant un Pad Thaï bien mérité, ainsi qu’un mango shake (pour voir ceux qui suivent). Marché de nuit incontournable où l’on trouve tout et n’importe quoi, et si je n’avais pas un tour du monde a assurer, j’aurais probablement craqué à tous les stands. Je m’impressionne moi-même face au contrôle de ma fièvre acheteuse parisienne.

Après cette journée de rêve, j’ai décidé de prendre le temps de visiter Chiang Mai le matin. Cette ville est juste charmante. Le mieux est de se perdre dans les petites rues et de se laisser porter tranquillement. Aucun risque de se perdre, la ville étant géométriquement parfaite, au pire vous tomberez dans la rivière qui encercle la ville.

En fin d’après midi, je retrouve l’hostel pour aller visiter de nuit les fabuleux temples Wat Umong, situé en plein cœur d’une forêt, dans un tunnel et Wat Phrathat Doi Suthep. L’origine de la création de ce temple semble dater de 1383. La légende veut que le temple fut construit après qu’un éléphant blanc, portant sur son dos une relique de bouddha, confié au roi du royaume Lanna par un moine de Sukhothai, vint mourir à cet endroit.

Et comme je n’avais pas vu assez de temple pour l’instant, je rejoins un groupe qui se dirige vers Chiang Rai pour la journée afin d’observer : the White temple, the Blue temple et the Black temple (Simple – Basique (oups)). Nous en profitons pour faire un arrêt pour voir les sources d’eaux chaudes de Chiang Rai, pratique pour faire cuire un œuf rapidement.

The White temple – Wat Rong Khun, construit par Chalermchai Kositpipat pour honorer Rama IX, ancien roi de Thaïlande ainsi que sa ville natale. La blancheur extraordinaire de ce temple atypique symbolise la pureté du bouddhisme.

The Blue temple – Wat Rong Suea Ten – tout recent temple qui gagne à être connu :

The back temple – Baandam museum – ce n’est pas un temple mais un lieu mystérieux où la créativité de Thawan Duchanee, artiste Thaïlande, s’est déchaînée.


En fin de journée, avant de rejoindre Chiang Mai de nouveau, nous visitons un village Karen pour voir les « femmes girafes » (long neck) mais cette expérience est très dérangeante finalement. Ce village est construit comme un « zoo humain » pour que les jeunes femmes soient exposées à la vue des touristes curieux. Depuis l’âge de trois ans, ces birmanes (réfugiées en Thaïlande) portent des anneaux (6kg) au cou afin de l’allonger (l’origine de cette tradition est assez floue, pour certains cela lors permettait de vivre dans la jungle en étant protéger des attaques de tigres, lorsque pour d’autres cela est un signe identitaire, de beauté.

Pour la dernière journée à Chiang Mai, j’ai rejoint un trek d’une journée à Doi Inthanon national park (ou le plus haut sommet de Thaïlande – 2565m au dessus du niveau de la mer). Pour commencer nous avons rejoint une cascade époustouflante :

Explorer au sommet les deux pagodes royales en hommage au roi et à la reine de Thaïlande – Phramahathat Napamathanidol et Phramahathat Napaphol Bhumisiri

Pour enfin traverser la forêt tropicale, jusqu’aux champs de café pour une dégustation privée.

Il est temps de se quitter le pays du Sourire et de rejoindre le Laos : par avion ? Par bus ? Non non non ! Grâce à un slow boat et deux jours sur le Mékong. Le départ du bateau a lieu très tôt après le passage de la frontière au niveau de Chiang Khong. Préparation mentale si vous voulez faire cette expérience incroyable : les hostels à Chiang Khong sont horribles (j’ai eu le droit à un visiteur au milieu de la nuit – rien de croustillant petits pervers : seulement une petite souris 🐁, tandis que d’autres ont fait la rencontre de punaises de lit – ils gagnent niveau angoisse).

Il est vraiment temps de quitter la Thaïlande 🇹🇭

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s